Ariamis

MARITIME

Le gaz naturel liquéfié, défi technique pour un progrès économique

et écologique

 

Face à l'essor du transport maritime et aux exigences internationales sur l'abandon progressif du fuel lourd, ARIAMIS propose l'alternative énergétique du gaz naturel liquéfié. Le bureau d'études est au côté des armateurs pour anticiper, estimer et organiser la transition énergétique maritime.

 

DES ENJEUX ÉCOLOGIQUES ET ÉCONOMIQUES

 

Le trafic maritime connaît une croissance importante. C’est pourquoi on assiste à l’évolution de la réglementation en matière de carburant marin. En effet, la convention MARPOL annexe VI (de MARine POLlution : pollution marine), traitant des émissions atmosphériques dans les eaux internationales, impose des teneurs en soufre de 3,5 % dans le monde et 1,5 % dans les zones SECA avec des évolutions fortes dès 2015, particulièrement pour les zones SECA.
La très grande majorité des bateaux utilise du fuel lourd, non desoufré et considéré comme fortement polluant.
Une faible part de bâtiments maritimes utilise soit du fuel desoufré, très cher, soit du fuel non desoufré mais subissant un post-traitement dit Scrubbers.

 

 

 

Les conventions internationales imposent une restriction de teneur en soufre dans les zones SECA.

 

 

 

 

Le gaz naturel liquéfié apparaît

comme une solution autant

écologique qu'économique

face à l’usage de fuel lourd

 

BEAUCOUP PLUS DE RÉSERVES DE GAZ NATUREL QUE DE PÉTROLE

 

Le prix du pétrole au moment où nous écrivons ces lignes (avril 2016) est particulièrement bas. Il est fort probable qu'il subisse à nouveau des hausses, voire de fortes hausses ! En complément d'un prix plus accessible, le gaz naturel bénéficie également de réserves beaucoup plus importantes que le pétrole. Le gaz naturel apparaît donc être une solution énergétique autant économique qu'écologique.

Toutefois, le gaz naturel présente un problème majeur : pour rester à l'état liquide, il doit être maintenu à -163 °C. Le chiffre est spectaculaire, mais la technologie est connue et maîtrisée. Les navires méthaniers utilisent l'effet boil-off de leur cargaison en guise de carburant depuis bien longtemps.

 

ANTICIPER ET ACCOMPAGNER UNE MUTATION DE CARBURANT DANS LE TRANSPORT MARITIME

 

La gestion thermique est au cœur de la problématique gaz naturel liquéfié. Si la technologie des méthaniers est maîtrisée, il faut admettre que ces derniers disposent d'un réservoir de presque 150 000 m3  qui est leur cargaison ! L’enjeu est donc de réussir à exploiter le gaz naturel dans des réservoirs de 3 000 à 4 000 m3.

Fort de son expérience et de ses expertises, ARIAMIS propose l'outil d'étude nommée : SUCGESS (SUpport in the Choice of the Global Energy System of a Ship).

> Fonctionnement au gaz naturel stocké dans des cuves à membranes
> Stockage et gestion du GNL carburant
> Appareil propulsif
> Usine électrique
> Auxiliaires machines réalisés de telle sorte qu’il n’y ait pas de perte de capacité commerciale pour le navire par rapport à l’ULCV conventionnel propulsé par un moteur 2T et équipés de GE 4T.

L'enjeu réside notamment dans un management intelligent du boil-off du gaz...

 

Twitter Facebook Linkedin Rechercher dans le site
MÉCANIQUE

Le constructeur fixe sous la forme d’exigences la plage de température à viser, ARIAMIS calibre les composants et établit les lois de commande

( lire la suite )
THERMO-MANAGEMENT

Rarement considéré comme une fonction primaire, le thermo-management est pourtant un paramètre essentiel en matière d’émission, de performance et de consommation

( lire la suite )
ZÉRO D ET UN D

Prédire les comportements hydrauliques, pneumatiques, électriques ou mécaniques d’un système

( lire la suite )
ESPACE CLIENT ESPACE COLLABORATEURS
Twitter Facebook Linkedin Rechercher dans le site
FR EN