Ariamis

ENVIRONNEMENTALE

L’efficience environnementale porte sur la limitation des consommations d’énergie et des rejets polluants

 

Émissions, performances, consommations et maîtrise thermique sont les composantes d'un même objectif, celui de l'efficience environnementale. L'ingénierie thermique selon ARIAMIS permet d'élaborer toutes les solutions d'amélioration, qu'elles soient liées à la viscosité de l'huile ou à la gestion de la température de l'habitacle. Cela en toutes circonstances et dans le cas de nouvelles motorisations de type hybride.

MOINS DE FROTTEMENTS, C'EST MOINS DE RÉSISTANCES ET MOINS DE DÉCHETS

 

Le maintien de l'huile à bonne température permet d'obtenir le niveau de viscosité idéale pour limiter au mieux les résistances mécaniques et ainsi la consommation d'énergie à rendement équivalent. Mais là n'est pas la seule vertu de l'optimisation thermique.

Deux types de rejets polluants sont directement liés à la température :

> Les rejets liés à l'usure prématurée des pièces. Piston, bielle, cylindre... ces éléments en mouvement, fortement sollicités et engendrant d'incessants frottements, forment des « copeaux » à l'échelle du micron mais bien réels.
> Les rejets provoqués par l'oxydation de l'huile et la « cockification » du carburant.

Ces déchets se retrouvent dans l'huile moteur souillée ou pire, directement rejetés dans l'atmosphère. Malgré toutes les précautions, un moteur n'est pas totalement étanche et certaines particules sont évacuées par l'échappement.

 

 

 

Viscosité de l'huile, optimisation des échanges thermiques, dimensionnement des systèmes, lois de commande... l'ingénierie thermique favorise l'émergence de nouvelles sources d'économie d'énergie et de limitation de rejets. 

 

 

 

 

Dans le cas du moteur thermique,

la création de chaleur a naturellement

moins d'impact

que la génération de froid

 

REFROIDIR OU RÉCHAUFFER L'HABITACLE EN CONSOMMANT UN MINIMUM D'ÉNERGIE

 

La température de l'habitacle répond à une attente de confort non sans conséquences d'un point de vue énergétique. Deux situations clés existent : réchauffer au moment du démarrage en hiver et refroidir en été.
L'ingénierie thermique apportera des solutions différentes selon les cas. On pourra optimiser l'apport calorifique du moteur thermique dans le cas du chauffage mais aussi dimensionner au plus juste les organes liés à la climatisation. Tout cela évidemment en tenant compte de l'agencement et du volume de l'habitacle.
La création de chaleur a naturellement moins d'impact environnemental puisqu'il est question de faciliter le transfert de calories du moteur jusqu'à l'habitacle.

 

LE CAS PARTICULIER DES NOUVELLES MOTORISATIONS GÉNÉRANT MOINS DE CHALEUR

 

La volonté de réduire les consommations de carburant implique de nouvelles motorisations générant moins voire pas de chaleur. Pour autant, l'exigence de confort implique qu'il soit possible d'atteindre une température acceptable dans l'habitacle en un minimum de temps. Parmi les solutions proposées et mises en application sur certains véhicules hybrides, il existe les dispositifs d'accumulateur de chaleur. Le principe est de récupérer les calories en sortie de moteur. Même hybride, un moteur produit toujours de la chaleur. Le stockage de cette chaleur dans un réceptacle isolé permet, au moment du démarrage à froid, de limiter ainsi le recours à des dispositifs de résistances électriques pour réchauffer l'habitacle.

 

 

 

Twitter Facebook Linkedin Rechercher dans le site
ÉNERGIE ALTERNATIVE

Gaz naturel, GPL, hydrogène, électrique… optimiser la gestion de l'énergie, du stockage jusqu’au moteur

( lire la suite )
MARITIME

Le gaz naturel liquéfié apparaît comme une solution autant écologique qu’économique face à l’usage de fuel lourd

( lire la suite )
SMART COMMUNITY

Celui qui travaille seul dans son coin n’apportera pas la meilleure solution

( lire la suite )
ESPACE CLIENT ESPACE COLLABORATEURS
Twitter Facebook Linkedin Rechercher dans le site
FR EN